La vitamine B12

 b12

Difficile de parler d’alimentation dénuée de provenance animale sans évoquer la vitamine B12 , pour la simple et bonne raison que cette vitamine est la seule qui n’apparaît pas dans les végétaux . D’ailleurs  cette petite vitamine fait le bonheur des opposants à ces méthodes alimentaires . Combien de fois m’est il arrivé d’entendre des remarques du genre «  Tu vois nous sommes quand même faits pour manger de la viande ! » uniquement à cause de la vitamine B12 !zijozoz

Pas de panique cependant il vous faudra quelques années d’alimentation exclusivement végétale avant d’en manquer. Malgré tout mieux vaut prévenir que guérir, et pour se faire je vous conseille d’adopter la méthode de supplémentation la moins contraignante. Utiliser de la vitamine B12 Gerda 1 000 µg/4 ml, solution buvable ou injectable : 1 boîte contient 6 ampoules de 4 ml, coûte 2,70 euros et peut s’acheter sans ordonnance en pharmacie .

Ces ampoules sont parfaitement végétaliennes et la dose recommandée est de 2 000 µg hebdomadaire. Le surplus de vitamine B12 est immédiatement évacué par l’organisme  .

 

Observons le règne animal

 

Ni l’homme ni aucun animal, ne fait la synthèse de la vitamine B12. Pour la synthétiser nous dépendons d’autres organismes, tels que les bactéries. Chez certains animaux herbivores, comme les rongeurs la multiplication bactérienne a lieu vers la fin des intestins, ce qui ne leur permet pas d’avoir le temps d’absorber la B12 . Pour obtenir leur vitamine ces animaux consomment certaines de leurs crottes spécifiquement destinées à être ré-ingérées. Les carnivores eux, obtiennent leur B12 à partir de la chair des herbivores. C’est donc la chaîne alimentaire qui transmet ce nutriment des herbivores aux carnivores de sorte que l’ensemble des produits d’origine animale en contiennent, mais pas les végétaux. gorzpz

 

Certains primates frugivores consomment naturellement des insectes et sont coprophages, comme le gorille. L’alimentation des chimpanzés est constituée d’une petite portion de produits d’origine animale (insectes, œufs d’oiseaux, miel, et à l’occasion des petits mammifères). Une minorité de primates ont un second estomac. Ce système proche de celui des ruminants leur permet de profiter de la production bactérienne de vitamine B12 , mais les humains ne le possèdent pas. Les bactéries présentes dans le système digestif des humains, bien qu’elles puissent effectivement synthétiser un peu de vitamine B 12, sont situées vers la fin des intestins et ne permettent pas l’autosuffisance. Une carence peut donc survenir à la suite d’une alimentation végétale d’où l’utilité des compléments à moins que vous ne soyez friand d’insecte !

 

Remarque importante

 

Attention cependant il y a de fausses sources en vitamine B12. On a longtemps cru que certaines algues , comme la spiruline , en contenaient,mais il s’agit d’un piège, car elles contiennent un analogue de la vitamine B12 : ça ressemble à de la vitamine B12, mais la structure chimique est légèrement différente, ce qui lui fait perdre ses propriétés biologiques. Donc même si vous consommez de la spiruline régulièrement la supplémentation en B12 reste recommandé .

Pour marque-pages : Permaliens.

3 Commentaires

  1. Bonjour Pierre ! Alors tout d’abord je tiens à te dire merci pour tes vidéos. Je viens de te connaître par le biais de Céline que je suis depuis quelques temps et la vidéo était vraiment intéressante. Je viens d’ailleurs de m’abonner à ta chaîne et la je suis en train de découvrir ton site tranquillement 🙂 je pense revenir vers toi si cela ne t’ennuie pas car je commence une transition toute en douceur mais pfff c’est pas facile des fois !! Merci encore pour ton partage et à bientôt ! Belle journée !

    • lesportifvivant

      Salut Céline et un grand merci pour tes encouragements , je suis super content que tout mon petit boulot puisse t’être utile 🙂 ! Pas de problème si tu as des question j’essaierai d’y répondre de la meilleur des façon 🙂 A bientôt !!

  2. Salut Pierre! Tout d’abord, je te remercie pour tes articles. J’ai pu lire que toutes les personnes ne sont pas déficientes en B12. Or, si elles commencent à prendre un supplément, leur corps arrêtera d’en produire. Selon certaines sources, avant toute supplémentation en B12, il serait donc pertinent de faire des tests sanguins et urinaires afin d’évaluer la production et l’assimilation de cette vitamine par le corps. Ceci m’a été confirmé par mon médecin, mais je prends ceci avec des pincettes car cela reste un avis médical parmi d’autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *